Le sport et la relaxation se sont plongés dans la nature du Japon

Faites de la randonnée ou du ski sur les Alpes du Nord japonaises. Rafting dans les gorges luxuriantes de Hida-Saka. Un tour dans la campagne Hida-Furukawa. La nature autour du GIFU varie autant que les activités que vous pouvez faire. Montez, marchez, nagez, faisant du vélo: tout est possible et en plein air: frais et propre.

Vous n’avez pas à faire une activité physique pour profiter de la nature du Japon de GIFU. Vous pouvez également monter sur un téléphérique sur une mer de nuages ​​ou vous immerger à l’extérieur dans des bains thermiques riches en minéraux, et vous détendre tout en admirant les couleurs de saison changeantes: les cerisiers roses du printemps, le feuillage vert de l’été, le Tons rouges automne et le tapis d’hiver blanc doux. Pendant longtemps, apprécié et protégé par les habitants de GIFU, la campagne ici est une destination pour toutes les saisons et pour quiconque.

Par vélo à travers satoyama, en Gifu

Faire du cyclotourisme dans les satoyama de Gifu

Certains mots japonais sont difficiles à traduire. Satoyama en fait partie, et le terme fait traditionnellement référence à la zone qui chevauche au pied des montagnes et des champs cultivés. Dans un pays montagneux comme le Japon, cela se traduit par rural. Et Gifu est très rural – l’endroit idéal pour une balade à vélo, non seulement pour le goût des calories brûlantes, mais pour savourer la vie des gens qui vivent dans ce domaine et comment il est possible de vivre en harmonie avec la nature qui entoure Satoyama

En voulant se concentrer sur une petite partie de Satoyama, la petite ville de Hida-Furukawa a des guides multilingues qui, tout au long de l’année, accompagnent les voyageurs lors de voyages à vélo à la campagne et les promenades de nourriture et de vin dans le centre-ville. En cours de route, ils s’arrêtent pour discuter avec les habitants et attirer l’attention sur les petites choses qui définissent la vie de la campagne en gifu: les fruits et légumes qui traînent pour sécher en hiver, les petites grenouilles vertes qui sautent autour des rizières d’été, le Automne récolte et, toute l’année, les groupes d’enfants qui rentrent de l’école seuls. C’est un aperçu de la vraie vie, pas une attraction créée pour les touristes. C’est gifu.

Hida-Osaka Waterfalls

Les chutes de Hida-Osaka

Il y a plus de 50 000 ans, une éruption de montage du mont a changé le panorama de ce qui est aujourd’hui la ville de Hida-Mosaka, donnant forme à plus de 200 cascades dans les gorges spectaculaires de la région. Aucune autre ville au Japon n’a beaucoup de cascades, qui font de Hida-Osaka l’une des plus belles vues naturelles de Gifu.

Pour explorer les cascades, il y a plus d’une douzaine de chemins faciles d’accès et adaptés à tous les niveaux de préparation physique. Ils conduisent à de merveilleuses panoramas naturels tels que les cascades de Karatidaki, où l’eau résonne comme un tambour taiko, et les cascades Akaganetoyo à proximité, où un silence paisible prend le contrôle de la clameur. Aucune cascade n’est la même et l’atmosphère change de saison.

Au printemps, les sentiers sont des fleurs cerises matelassées et des fleurs de pêche, tandis que l’automne donne une alternance de jaune et de rouge. En été, lorsque l’air frais autour des cascades offre une pause agréable avec la chaleur et l’humidité, vous pouvez essayer le rafting sur les rivières. En hiver, il est possible de faire des raquettes vers des cascades surgelées. Toute l’année, il y a quelque chose de spectaculaire pour tout le monde.

Plongez-vous dans les ressorts thermaux naturels de GIFU

Se détendre dans les sources thermales de Gifu

L’Onsen est le pic de la relaxation de la tradition japonaise. Grâce aux niveaux élevés d’activité géothermique, le Japon compte environ 3 000 onsen (sources thermiques) dans tout le pays, attirant ses eaux riches en minéraux avec environ 25 000 sources naturelles.

Chaque ville dont le nom comprend le mot onsen a certainement des ressorts thermaux. En GIFU, est en abondance, chacune avec des auberges traditionnelles, appelé Ryokan, où les clients profitent non seulement de bains thermiques, mais peuvent également rester dans des chambres avec du tatami et se livrer aux dîners japonais typiques avec plusieurs cours pleins de saveurs régionales et saisonnières.

Pour mentionner certains de ces endroits, dans les Alpes du Nord, il existe des villages thermiques d’Okuhida, qui accueillent collectivement le plus grand nombre de salles de bains en plein air au Japon; Il y a le spa le long de la rivière Nagaragawa, à l’ombre du château de Gifu. Aux bains de Gero, situés entre Gifu et Takayama sur la ligne JR Takayama et historiquement considéré comme l’un des « trois meilleures sources thermiques » du Japon, il y a d’innombrables salles de bains à la fois dans le Ryokan et un public libre à l’extérieur et même Ash-Yu ( pédiluvi thermique) dispersée dans le centre-ville. L’eau ici s’appelle « Source de beauté » car elle fait la peau comme une soie.

La chaleur vigoureuse d’un bain à pied est gratifiante comme un massage, mais entourée de la nature du gifu, il n’y a vraiment rien qui puisse battre un bain dans un Rootenburo (salle de bain extérieure), laisser l’eau chaude ralentit la fatigue tout en admirant le splendide scénario: Thérapie et vision données par Mère Nature.

Sur les pentes immergées dans la nature du Gifu

En piste, à Gifu

Ski, Snowboard ou Trekking, GIFU a de nombreuses options pour les fans de sport d’hiver. Sur les montagnes de Takasu, qui ne sont qu’à 30 minutes en voiture des paysages urbains traditionnels de Gujo Hachiman ou à deux heures de l’aéroport central de Nagoya, Gifu possède le plus grand complexe de ski du centre du Japon. C’est une zone composée de six stations individuelles, chacune avec un mélange de pentes de différents niveaux de compétence, des experts des snowboarders aux skieurs débutants de tout âge.

La saison ici est longue, de fin novembre au début mai presque chaque année, et loin des pistes, il existe de nombreux bains thermiques naturels pour rafraîchir les efforts du jour et absorber la culture japonaise traditionnelle des sources thermiques.

Pas que les activités hivernales à GIFU ne soient limitées aux stations. À Hida-Osaka, vous pouvez faire de la randonnée en raquettes jusqu’aux cascades gelées de janvier à début mars, tandis que les randonneurs experts peuvent emmener le téléphérique Shinhotaka dans les Alpes du Nord pour faire face à des chemins hivernaux exigeants entourés de pics de 3000 mètres. De la fin de décembre à la mi-mars, n’importe qui peut s’aventurer dans des raquettes des visiteurs de Shinhotaka à travers le plateau de Nabedaira Kogen.
Randonneurs ou non, le téléphérique pour voir le panorama d’hiver est un must.

Vues et aventures dans les Alpes du Nord du Japon

Panorama et aventure dans les Alpes japonaises du Nord

Lorsque le téléphérique Shinhotaka pénètre dans les nuages ​​d’hiver, il n’y a plus de beaux spectacles dans tout le Japon. Une douce mer blanche matelassée partout par les sommets déchiquetés des montagnes: ce sont les Alpes du Nord du Japon.

La scène contraste clairement avec la zone plate de la préfecture de Gifu Southern. Quassù, où de nombreuses montagnes dépassent 3 000 mètres, littéralement immergés dans la nature. Ici, il est facile de repérer un Capricorne, un Pernice blanc ou un macae japonais … et peut-être même un ours. Vous pourriez vous retrouver à explorer des chemins dans lesquels les seuls pas vous appartiennent. Et trouver la paix.

Tout au long de l’année, il y a quelque chose pour tout le monde sur ces montagnes, des raquettes, du ski et du snowboard en hiver, du trekking et de l’escalade dans les montagnes pour tous les niveaux en été.
Et les panoramas sont également à couper le souffle toute l’année. En automne, c’est une fête de couleur jaune et rouge. Et quand en juillet, la température dans les Alpes du Nord ne touche que 20 degrés, vous pouvez toujours voir des coups de pinceau sur les plus hauts pics, qui au-dessus des pentes et des gorges vertes.